Biographie » Pieter Devos


Poneys 2002-2005

La passion des chevaux est transmise par les gènes. Bien que mes deux parents montaient déjà à cheval avec le LRV quand je suis né, j’ai quand même du attendre six ans avant d’avoir mon premier poney, ma première leçon d’équitation. En 2000 je participais à ma première compétition de saut avec les poneys. Deux années après je devenais champion de Belgique avec Côte d’Or et je remportais quatre Grand Prix internationaux. Contrairement à ce que son nom laisserait supposer, Côte d’Or était tout sauf des friandises. Ce ne fut certes pas un poney facile, mais c’est précisément cela qui m’aura inspiré et motivé pour en faire quelque chose. Cela caractérise mon attitude : ne jamais abandonner, mais persévérer et agir de façon conséquente et respectueuse. Ce sont les valeurs avec lesquelles j’ai grandi et que j’ai également retrouvé chez Dirk Demeersman, qui depuis mes débuts en tant que cavalier est mon entraîneur inséparable et mon recours en compétition.

Chevaux 2006-2008

Après mes études supérieures en Marketing je fis connaissance en 2006 avec Equipharma Tekila D. Faisant encore partie des Young Riders, je suis sur-le-champ devenu avec elle champion de Belgique et j’ai obtenu une sélection pour le CE à Athènes. Nous en sommes revenus avec une quatrième place. Tekila D m’a permis de faire connaissance avec le sport international. Depuis 2007 je frappe régulièrement à la porte d’entrée du sport de haut niveau international. Ensemble nous avons remporté le GP du CSIO à Copenhague et j’ai obtenu mes premières sélections pour la Coupe des Nations de la Super Ligue à Hickstead et Dublin. En 2008, avec une année d’expérience internationale supplémentaire, j’ai terminé deuxième du GP quatre étoiles d’Anvers, deuxième du GP à Hickstead et deuxième du GP à Oslo. Eternel second? Heureusement non grâce à Riviera, car avec elle j’ai gagné le GP de Odense.
Mes performances ne sont guère passées inaperçues. A la veille de 2009, lors du Jumping Malines, j’ai été élu Espoir de l’Année de la Ligue Flamande d’Equitation. Un titre honorable que j’ai voulu porter dignement. J’ai clôturé 2008 avec une quatrième place dans la manche de la CM à Malines.

2009...

En 2009 Tekila est aux prises avec des blessures et simultanément je fais la connaissance de Equipharma Utopia vd Donkhoeve. Nous sautons d’emblée à la cinquième place dans les GP de Kiel et Hickstead. Cela nous vaut une sélection pour le CE à Windsor.

2010...

Les hauts et les bas de 2010 interviennent lors des deux championnats du monde. A Lanaken je deviens champion du monde avec Equipharma Dax chez les sept ans, le creux de la vague se produira au Kentucky : étant sélectionné pour la WEG, je suis réveillé la première nuit par un coup de téléphone m’annonçant qu’Utopia s’est blessée dans son étable. J’ai su aussitôt que cela signifiait la fin abrupte de ma belle aventure au CM. Je me suis néanmoins réjoui des performances de l’équipe, tout particulièrement parce qu’elle a su forcer sa sélection pour les Jeux Olympiques de Londres en 2012. Ces Jeux Olympiques demeurent un rêve, un rêve que j’espère réaliser un jour.

2014: Aix-la-Chapelle!

A 2014 la saison commençait avec un coup dur pendant la première Coupe de Nations à Lummen. Candy, jusqu'à ce moment là mon meilleur cheval, se blessait là-bas et elle restait hors de compétition pour la suite de l'année. Elle reviendra en 2015 et heureusement elle a été remplacé formidablement par Dream of India Greenfield l'année passée. Ce cheval gagnait immédiatement le Global Champions Tour le plus lucrative à Shanghai. Il était retenu pour le concours le plus respecté du monde à Aix-la Chapelle. Il part comme réserve, mais la journée de la Coupe de Nations, il doit remplacé un autre cheval. Il saute les deux tours sans aucune barre et il gagne avec la Belgique. C'est seulement la deuxième fois dans l'histoire et c'est la journée la plus belle pour Pieter en 2014. Les Jeux Equestre Mondiaux en Normandie n'étaient ne se passaient pas comme prévus. Dream est légèrement malade et ne fait pas les mêmes résultats. Un peu plus tard il saute sans faute de nouveau dans les coupes du monde de Lyon et Stuttgart. A Malines il gagne le Prix KBC.

  Depuis 2012 chaque année Devos Stables a accueilli un nouveau cheval de Grand Prix dans l'écurie: Dream en 2012, Couscous van Orti en 2013 et Dylano en 2014.

« retour